Un réseau mondial d’entreprises de sécurité créé pour “peser sur les marchés internationaux”

By 27 March 2017our news
Un réseau mondial d’entreprises de sécurité

“Peser davantage sur les marchés internationaux, dont sont exclues les PME” : tel est l’objectif de Global Securalliance, réseau mondial d’entreprises de sécurité privée lancé mi-mars 2017. Dans un entretien à AEF, Patrick Senior présente cette société de droit français qui fédère 18 entreprises basées en Europe mais aussi en Chine, en Israël et en Afrique du Sud. Avec l’arrivée escomptée de nouveaux membres, Global Securalliance “atteindra le milliard d’euros de chiffre d’affaires avant la fin de l’année”, assure le président de la structure, par ailleurs à la tête de BSL sécurité. Patrick Senior revient également sur le retrait de son entreprise du Snes et évoque son souhait de voir les organisations professionnelles “se regrouper” afin d’avoir une
instance qui parle d’une même voix”.

AEF. Comment est né le projet Global Securalliance ?
Patrick Senior. Cela fait plus de deux ans que j’y travaille. BSL est une des rares entreprises françaises à avoir des bureaux à l’étranger. Nous sommes implantés à New York et au Moyen- Orient. Nous y avons développé des activités et des marchés que nous gérons en France et cela nous a mis en contact avec un certain nombre d’entreprises étrangères. Je me suis dit qu’il serait intéressant de dupliquer cette expérience française à l’échelle internationale.
J’ai commencé avec un partenaire irlandais, Ken O’Reilly, à la tête de Synergy Security Solution et désormais vice-président de Global Securalliance. Nous nous sommes ensuite rapprochés de la société anglaise Total Security Solutions, d’Impel en Pologne puis de Starco, une société de taille moyenne située en Suisse. Ces dernières sont toutes membres du conseil d’administration. Aujourd’hui, Global Securalliance réunit 18 entreprises dans autant de pays (1). D’autres partenariats sont lancés avec des sociétés aux États-Unis, en Argentine, en Australie, au Brésil, en Bulgarie et en Ukraine.

AEF. Quel est l’objectif d’un tel réseau ?
Patrick Senior. L’objectif est de répondre à des marchés internationaux. Les appels d’offres, qui auparavant étaient presque exclusivement régionaux, deviennent de plus en plus nationaux voire internationaux. Nous répondons actuellement à un appel d’offres qui concerne cinq pays. Or, si nous n’avions pas eu d’implantation dans ces cinq pays, nous n’aurions pas pu nous positionner sur cet appel d’offres.
C’est aussi une véritable alternative aux grands groupes que sont Securitas, Prosegur, G4S ou d’autres. En Italie, le partenaire que nous avons nous indique, concernant un appel d’offres, que les autres grands groupes ne peuvent pas se positionner. Cela a été une vraie force que de réunir les entreprises membres de Global Securalliance autour d’un projet commun. Cela nous permet de peser davantage sur les marchés internationaux, dont sont généralement exclues les PME.
L’objectif est également de proposer une offre plus globale, européenne ou mondiale, pour un même client dont les sociétés et activités sont à l’étranger, d’où l’intitulé de notre réseau.

AEF. Les entreprises de Global Securalliance sont de tailles variées, quels sont vos critères de sélection ?
Patrick Senior. L’objectif premier est de réunir des entreprises dont le capital est détenu par des personnes physiques. Aucune de nos entreprises n’est détenue par un fonds ou un grand groupe international. Le deuxième critère est que le patron soit aux commandes de l’entreprise afin de construire une relation d’entrepreneurs. Troisièmement, l’entreprise doit être en excellente santé financière. Ces trois conditions doivent être réunies pour sélectionner un membre.
Ce n’est pas tant le chiffre d’affaires que l’expérience qui conditionne la sélection d’un nouvel adhérent. La taille dépend surtout du pays. Ensuite, l’objectif est de sélectionner une entreprise par pays dès lors qu’elle est en mesure de couvrir tout le pays concerné.

AEF. Dans quels domaines de la sécurité privée travaillent les entreprises membres de Global Securalliance ?
Patrick Senior. Tous les secteurs sont concernés comme la surveillance humaine, la sécurité mobile, le contrôle d’accès ou encore le conseil en sûreté. Nous avons même une entreprise du groupement qui effectue de la surveillance en mer. Nous échangeons beaucoup au niveau de nos expériences. Des experts métiers sont également à la disposition du groupement.

AEF. Quels sont les contours actuels de Global Securalliance ?
Patrick Senior. Nous en sommes à plus de 700 millions d’euros de chiffre d’affaires, mais si nous comptons les partenaires américains de BSL et les autres partenariats à venir, GSL atteindra le milliard d’euros de chiffre d’affaires avant la fin de l’année.

AEF. BLS a quitté le Snes depuis quatre ans (lire sur AEF), quel regard portez-vous aujourd’hui sur les organisations professionnelles ?
Patrick Senior.Il y a quatre ans, j’ai fait le constat que je n’arrivais plus à me retrouver dans mon organisation syndicale d’origine, puisque nous avons adhéré pendant plus de 20 ans à ce syndicat. Comme beaucoup, j’aimerais que les organisations se regroupent, je note d’ailleurs avec intérêt la démarche du groupe Onet d’adhérer aux deux syndicats, c’est une démarche que j’avais moi-même envisagée (lire sur AEF). L’unité est importante dans un métier qui est en pleine mutation. J’aurai apprécié que les syndicats puissent se regrouper et que nous puissions avoir une instance qui parle d’une même voix. L’année dernière, j’ai vu Securitas, leader incontestable du secteur, sortir du syndicat : c’est tout de même parlant (lire sur AEF). Les organisations professionnelles ont réussi le tour de force de signer deux accords de branche différents majoritaires au niveau de la convention collective (lire sur AEF). J’ai préféré me mettre en retrait alors que j’ai été extrêmement actif dans les années passées.

(1) France, Pologne, Suisse, Irlande, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne, Israël, Pays-Bas, Chine, Russie, Finlande, Belgique, Luxembourg, Danemark, Afrique du Sud, Bulgarie.

AEF Info

Download PDF version